[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Protéger la vie conçue, par l'épiscopat de Hongrie, 28.12.2019
par Jean Kinzler 2019-12-28 12:36:49
Imprimer Imprimer

Pardonnez si la traduction n'est pas terrible...Mais voilà une conférence épiscopale qui parle de l'avortement.Et il est bon de le savoir.
JK


Protéger la vie conçue
Circulaire de la Conférence épiscopale catholique hongroise
Vous trouverez ci-dessous la circulaire du MKPK, publiée le 28 décembre 2019, en la fête des Saints Innocents.

Dans sa circulaire du 13 novembre, la Conférence des évêques catholiques hongrois a déjà abordé l'importance de protéger la vie humaine qu'elle conçoit, mais en raison de l'extrême actualité du sujet, nous voudrions souligner la position de l'Église à cet égard. Les prédécesseurs de notre évêque ont publié une circulaire le 12 septembre 1956, car à cette époque ils autorisaient l'avortement artificiel en Hongrie. La langue du document à l'époque peut sembler dépassée, mais en termes de contenu, rien n'a perdu de sa pertinence.


«Avant de le créer dans le ventre de ta mère, je te connaissais; avant votre naissance, je suis sanctifié »(Jér. 1.5) - nous lisons dans le livre du prophète Jérémie, par lequel le saint auteur affirme que la vie ne commence pas avec la naissance mais avec la conception. Le point 2270 du Catéchisme de l'Église catholique déclare: "Dès la conception, la vie humaine doit être inconditionnellement respectée et protégée. Les droits de l'homme doivent être reconnus dès le premier instant de son existence, y compris le droit inviolable de tout être innocent à la vie. »

La vie est le fruit de l'amour de Dieu. Dans notre circulaire de 1956, nos ancêtres ont déclaré: «Notre vie, Dear Hails, a commencé avec notre conception. Puis Dieu a insufflé en nous l'âme immortelle qu'il a créée à son image. Que nos parents soient bénis qui ont reçu notre candidature à ce monde avec une âme sacrificielle. Bénie soit notre mère, qui a pris soin de ne prendre aucune action qui pourrait nous être nuisible là-bas sous son cœur; et notre père qui a pris soin de notre mère à cause de nous. Ils ont attendu avec plaisir, deviné notre sexe, conseillé notre nom, fait le berceau, les vêtements pour nous! Le Père céleste devrait les payer pour leur bonté, et Notre-Dame devrait les aimer; nous les remercions de nous garder en vie et de ne pas nous tuer! »

Il y a plus de soixante ans, l'exclamation douloureuse était: "Comment se fait-il qu'ils ne nous aient pas tués? Cela aurait-il été possible? […] Dieu a mis l'amour d'un parent dans la nature de l'homme… »et donc le meurtre délibéré du fœtus est un péché selon la loi de Dieu. Nous sommes surpris de constater que plusieurs de nos compatriotes sont décédés des suites d'une fausse couche au cours du XXe siècle. siècle, comme de nombreux Hongrois sont morts dans les guerres mondiales.

La circulaire confirme également: «Nous reconnaissons qu'il existe de nombreux partisans bien intentionnés de l'avortement, non seulement en Hongrie mais aussi à l'étranger; et dans certains pays […] la loi le permet. Ceux qui considèrent l'interruption de grossesse comme acceptable sont des raisons sociales, conditions de vie difficiles pour les parents, pénurie de logements, etc. lien ". Cependant, ils ont également ajouté: «Mais attention, chers Gentils, nous ne devons pas pécher pour nous soulager, ou pour faire le mal afin de le rendre bon. ... Le Créateur n'abandonnera pas ceux qui lui font confiance! […] »Ne vous inquiétez pas de votre gagne-pain, de ce que vous mangez ou de ce que vous buvez, ou de votre corps, de ce que vous mettez! ... Car votre Père céleste sait que vous avez besoin de toutes ces choses. Vous chercherez d'abord le royaume de Dieu et sa justice, et vous lui serez tous donnés »(Matthieu 6:25).»

Aujourd'hui, alors que l'écrasante majorité de la société croit en l'importance de l'autodétermination libre, nous ne devons pas oublier que l'avortement affecte également la santé de la mère. La circulaire déclare: "Lorsque survient une grossesse, tout le corps maternel passe à l'élevage du fœtus ... ... la circulation sanguine prend de nouvelles voies vers le lieu de naissance du bébé, et si cet enfant est retiré, il est soudainement brutalement perturbé. le corps a commencé à fonctionner, provoquant un choc sur le corps de la mère qui est difficile à récupérer et a des traces dommageables. " Ceci est suivi par des influences psychologiques: "parce que la conscience se déplace chez les parents, en particulier les mères, ... la paix familiale est rompue, et aussi souvent qu'un enfant né dans le monde corrige un mauvais mariage, il est tout aussi fréquent que le monde ne le fasse pas un enfant abandonné gâche un bon mariage.

Les conséquences sociales ont été écrites il y a plus de soixante ans: "Vianney était le quatrième enfant des parents de Saint-Jean, [le bienheureux Antoine-Frédéric] Ozanam, l'apôtre laïc des pauvres de Paris, le quatrième, le peintre Hans Memling le sixième, [William] Shakespeare, le grand dramaturge anglais , [Wolfgang Amadeus] Mozart était le septième, [Johann Sebastian] Bach le huitième, [Joseph von] Fraunhofer, le grand physicien le dixième, Franklin Benjamin le seizième, Saint Ignace de Loyola était le treizième […] enfant. Et pour qu'ils puissent continuer. Si leurs parents n'avaient pas permis à ces grandes personnes de venir au monde, l'humanité perdrait tellement». Puis ils continuent: «Les travailleurs me manqueront sans avoir d'enfant dans la famille; il y aura peu de jeunes et beaucoup de personnes âgées, et les soins aux personnes âgées seront très difficiles pour la jeune génération. […] Là où il y a plus d'enfants, ils ont un caractère différent, offrant ainsi une petite image de la société. Ils apprennent à s'entraider, à se soutenir mutuellement, à se supporter mutuellement et à utiliser cette compétence en dehors de la famille. »

En Hongrie, l'avortement a été légalisé en 1956 par décret. Depuis lors, nos 6 millions de compatriotes ne sont pas nés à cause d'un avortement, ce qui représente presque autant de vies que le nombre d'enfants nés dans notre pays dans le même laps de temps. Nous ne pouvons même pas estimer le nombre de personnes qui n'ont pas pu naître en raison d'autres interventions, telles que la prévention de la conception de la vie dans l'utérus.

Nous sommes bien conscients que de nombreuses mères, dans leur vie difficile, ont recours à l'avortement comme une issue évidente. Nous voulons encourager ces mères à demander de l'aide à leur famille élargie, à l'État et aux réseaux sociaux de l'église. Le Dieu riche propose toujours des alternatives: chercher une vraie solution autre que l'avortement, ou adopter un enfant, comme d'innombrables couples aisés le feraient avec plaisir. De cette façon, la mère peut devenir un héros dans sa vie dépressive si elle ne choisit pas la mort mais dit oui à la vie.

La mère et le père sont responsables de toutes les vies conçues. Saint II. Le pape Jean-Paul souligne également que l'avortement dans une situation apparemment désespérée peut être le résultat d'une situation dont ce n'est pas la femme, mais le père, la famille ou l'environnement qui sont les premiers responsables. Chaque père est encouragé et les membres de la famille vivant près de la mère sont encouragés à se tenir avec la mère.

Lorsque le pape François, le 25 mai de cette année, a dit: «Oui à la vie! Il a souhaité la bienvenue aux participants à la conférence «Prendre soin du précieux don de la vie fragile» et a déclaré: «Aucun être humain n'est incompatible avec la vie, ni en raison de son âge, de son état de santé ou de sa qualité de vie. Chaque fœtus qui s'annonce dans le ventre d'une femme est un cadeau qui change l'histoire d'une famille: un père et une mère, des grands-parents et des frères et sœurs. »

Nous rendons grâce à Dieu pour tous ceux qui ont dit oui et dit à la vie, et par l'amour et la prière, nous encourageons chacun à oser accepter et déployer le don de la vie. "Crie, arrête de ne pas pleurer."


Budapest, le 28 décembre 2019, en la fête des saints Innocents

La Conférence épiscopale catholique hongroise
katolikus.hu


  Envoyer ce message à un ami


 Protéger la vie conçue, par l'épiscopat de Hongrie, 28.12.2019 par Jean Kinzler  (2019-12-28 12:36:49)


61 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]