[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Hommage de Riaumont
par Riaumont 2014-09-12 18:06:07
Imprimer Imprimer

IN MEMORIAM
Père Gérard CRESPEL

Texte de l'allocution prononcée par le père Jean-Paul Argouarc'h lors de la messe de funérailles, célébrée par Monsieur l'abbé Bouchacourt, le mercredi 10 septembre 2004.

Ce n'est pas facile de parler après le magnifique sermon de Monsieur l'abbé Bouchacourt qui évoque l'âme sacerdotale du père Gérard CRESPEL

Le père Gérard Crespel a participé aux débuts de l'œuvre du village d'enfants de Riaumont. C'était dans un petit chalet des mines, rue de l'hospice à Lens. Pour le premier garçon, Michel, qu'on appelait Michou, le père Revet avait trouvé un hamac qui provenait d'un blockhaus des plages de Calais. Ce fut le berceau de l'œuvre de Riaumont.
Le père Gérard Crespel avait fait ses études à HEC et il était diplômé des grandes écoles. Il avait été chef scout à La Bassée et c'est par le scoutisme qu'il fit la connaissance du père Revet. Puis chef de troupe à Lens. Il entra au séminaire à Issy-les-Moulineaux…

C'était la crise dans les séminaires et le Docteur Dickès a évoqué cette période dans son livre : « la blessure ».

Le père Revet conseille à Gérard Crespel de passer au séminaire des Carmes et enfin à Notre-Dame des Neiges en Lozère où il termina ses études.
Il fut ordonné en 1965 dans l'église Saint-Martin de Liévin par Monseigneur Rupp, archevêque de Monaco, et protecteur de l'œuvre de Riaumont.
Il désirait alors entrer dans la fraternité de prêtres qu'avait entrevue le père Jacques Sevin, fondateur des scouts de France, et dont Monseigneur Rupp, son héritier spirituel, avait confié la réalisation au père Revet, directeur du village d'enfants de Riaumont.

C'est ainsi qu'incardiné dans le diocèse de Monaco « ad titulum patrimonii », il exercera son sacerdoce à Riaumont, en accord avec Monseigneur Perrin puis Monseigneur Huyghes, évêques d'Arras.
En pleine crise de l'église, en 1972 la pieuse union de l'Institut en formation fut dissoute à la suite d'une visite canonique d'un moine de Maredsous, à cause de la liturgie tridentine…

Le père Crespel avait fait son service militaire chez les chasseurs alpins, ce qui lui permit d'encadrer des dizaines de camps de ski. Il aida le père Revet à acquérir le chalet des Teppes Vertes dans les Alpes, où il organisa de merveilleuses fêtes de Noël dans la montagne pour les adolescents déchirés dans leurs plus chères affections. Il avait un don pour raconter des histoires à la veillée.

Dans le domaine du scoutisme, il fut un maître de la pédagogie du louvetisme. C'était un excellent instructeur pour les camps-école où il donnera le meilleur de lui-même. Et les chefs et cheftaines qui m'écoutent ont profité de son enseignement remarquable.

Il fut à la tête de plusieurs foyers à Riaumont au moment où le village accueillait 170 enfants confiés par la Ddass et le ministère de la justice. Le père Crespel a ainsi participé pleinement à l'aventure de Riaumont. Il a joué un rôle important dans le développement de l'œuvre d'enfants : contacts nombreux avec les magistrats, les enseignants des écoles de Liévin et de Lens, relations avec les familles, suivi des rapports concernant les enfants. Le Père Revet lui ayant demandé de préparer le diplôme de directeur d'établissement, il l'obtient à l'Ecole de Santé Publique de Rennes après avoir rédigé un mémoire sur « l'usage du scoutisme dans l'éducation des jeunes ». Il crée alors un nouveau foyer encadré par des cheftaines, pour des enfants de trois à cinq ans, et participe aux fêtes de la Saint-Nicolas. Il prêche de nombreuses retraites aux enfants pour les communions privées, les communions solennelles, et les confirmations qui sont coferées par Mgr Jean Rupp. Des centaines d'enfants profiteront ainsi de sa spiritualité sacerdotale.

Après la mort du père Revet, ne voulant toujours pas entrer comme religieux dans l'Institut, mais désirant se consacrer plutôt à la fondation d'une œuvre scolaire, il fonde la maison Notre-Dame à Éleu-dit-Leauwette.
Le père Crespel fut « defensor fidei » défenseur de la foi.
Il célébrait la messe tridentine qu'il a défendue jusqu'au bout. Il avait un don pour parler dans les familles déchirées et pour essayer de réconcilier des personnes, j'en suis témoin.

Je transmettrai aux anciens le sermon de Monsieur l'abbé Bouchacourt. Au père Gérard Crespel va notre reconnaissance pour tout ce qu'il a fait pour le village d'enfants de Riaumont.


Père Jean-Paul Argouarc'h, Sainte-Croix de Riaumont


  Envoyer ce message à un ami


 Le Père Crespel nous a quittés par Melanie Zettofrais  (2014-09-07 14:51:31)
      Père Gérard Crespel 1936 - 2014 par Ennemond  (2014-09-07 17:10:35)
          Hommage de Riaumont par Riaumont  (2014-09-12 18:06:07)
              Merci pour ce bel hommage par Ennemond  (2014-09-12 19:29:57)
      De loin, mes amis et moi prierons pour ... par Pol  (2014-09-07 21:11:39)
          Je l'ai connu par Non volumus ignorare  (2014-09-07 22:00:21)
      L'aumonier de mes années louveteaux par Caribou  (2014-09-09 12:57:00)
          Simple question par XA  (2014-09-13 00:27:49)
              précisions par Riaumont  (2014-09-13 13:24:02)


20 liseurs actuellement sur le forum
[Valid RSS]