[ Me connecter ]
Messages récents | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

L'année 2011 au Centre grégorien Saint Pie X
par Philippe F. 2011-12-02 09:38:34
Imprimer Imprimer

Activités et perspectives

Pendant l’année 2011, le Centre grégorien a orienté son action essentiellement dans 4 directions: la promotion de l’enseignement du chant grégorien, les habituelles sessions à Mérigny (Indre), les cours donnés dans les maisons religieuses, l’affinement de la pédagogie utilisée.

Voici, en quelques lignes, ce qu’il faut retenir de l’année 2011.

1) La promotion de l'enseignement du chant grégorien


Soucieux d’avoir des relations suivies avec ses anciens élèves et ses élèves actuels et futurs, le Centre grégorien s’est doté des outils devenus courants aujourd’hui : un site web avec un nom de domaine (www.centre-gregorien-saint-pie-x.fr), une adresse messagerie ( centregregorien@orange.fr) et une “epistola notitiarum” (newsletter en français). Ces nouvelles facilités ont déjà été utilisées largement pour promouvoir l’enseignement du chant grégorien par nos professeurs. Nos élèves ont déjà reçu de tels courriers « web ». Des efforts de communication ont également été menés et seront menés auprès de ceux qui peuvent utilement conseiller la participation à une session de formation. La contrepartie est que cela a nécessité, de la part des responsables, un certain investissement en temps et que le bulletin « ancienne manière » n’a pu être publié.

2) Les sessions à Mérigny

Suivant l’usage bien établi depuis l’origine de notre Centre, depuis 14 ans donc, les sessions se sont déroulées dans le cadre propice de la Fraternité de la Transfiguration, à Mérigny.

a) La session du mois de février, comme d’ordinaire (en raison de la saison froide ?) fut moins fréquentée que les autres : 7 participants, ce qui permit de faire du bon. Nous pûmes assurer les messes chantées comme d’ordinaire, en nous adaptant au petit nombre ; et la qualité vocale était tout à fait satisfaisante (point n’est besoin d’être des dizaines pour chanter de façon digne et esthétique). En tout cas, la session a pleinement rempli son but premier : « assurer les bases » (pour les débutants), et (pour tous) encourager et confirmer l’acquis afin d’assurer la persévérance.

b) Au mois de juillet en revanche, ce sont toujours de gros effectifs qui sont au rendez-vous. Cette année, ce fut d’autant plus vrai que le Centre proposait, pour la première fois, l’intégralité des sessions (depuis les débutants jusqu’aux chefs de choeur confirmés) dans la même semaine. Tous les professeurs étaient mobilisés. On parvint à mettre en place dans l’hôtellerie le nombre suffisant de salles de classe. L’évaluation des niveaux - opération cruciale et indispensable - fut menée avec maestria le lundi matin, et les groupes se trouvèrent bien équilibrés ; donnons quelques précisions :
- 7 choristes en 1er degré ;
- 9 en 2e degré;
- 6 en 3e degré;
- 3 élèves chefs de choeur 1er degré;
- et 9 chefs en 2e degré de direction – il y avait de la demande de la part des « élèves-chefs » des années précédentes puisque c’est la première fois que nous mettions en place cette session pour chefs confirmés, qui reçurent un enseignement approfondi. Sur ce nombre, on remarquait la présence de religieuses et de séminaristes.

Enfin, un autre cours assurait la tenue de l’orgue (pour accompagner les Kyriale, et pour quelques morceaux bien choisis) et enseignait l’art de l’accompagnement du chant grégorien à quelques élèves de son côté.

Et puis, autre nouveauté extrêmement bien venue : les cours de technique vocale étaient assurés par une professionnelle. Ainsi, à la grande satisfaction de tous, deux séances quotidiennes d’échauffement furent données à l’ensemble des participants, mais aussi des cours par groupe et des cours individuels… Au total, un enseignement de grande qualité qui a contribué à un chant plus affiné, et a ouvert à beaucoup des perspectives insoupçonnées.

c) La dernière session de l’année, du 21 au 27 août, rassembla 15 personnes : 5 en 2e degré, les autres en débutants, avec le même tandem de professeurs qu’en février. Comme celle de juillet, la session d’aout prouva s’il en était besoin que – tout en étant en vacances - on peut consacrer une petite partie de son temps à faire du bon travail pour perfectionner la louange divine. La session-camp pour enfants n’a pu malheureusement avoir lieu pour quelques problèmes d’effectifs, mais ce n’est que partie remise, nous en avons la ferme espérance.

3) Les sessions auprès des maisons religieuses


Une autre « prestation » mérite largement d’être signalée : les sessions où c’est le professeur qui se déplace. Il vaut peut-être la peine, pour qu’on se rende compte que ce volet de nos activités n’est pas négligeable, de donner (par catégories de communautés) la liste des sessions organisées pendant les huit premiers mois de l’année auprès d’un public religieux, donc très motivé, très docile, et très intéressé par un chant soigné :
- deux sessions de deux jours et une autre d’une semaine chez des religieuses enseignantes ; dans une autre congrégation active, une semaine de session ;
- deux sessions d’une semaine chez des religieuses contemplatives pratiquant le chant grégorien, ce qui semble aller de soi… ;
- mais aussi deux sessions de deux jours auprès d’autres contemplatives, qui elles ne chantent que l’office psalmodié puisque leurs coutumes les ont fait renoncer au chant orné… C’est que la psalmodie n’est pas si facile (ceux qui s’y essaient sérieusement le savent), et qu’on peut bien y consacrer une formation spéciale ;
- 2 jours dans un couvent masculin ;
- 4 jours dans un séminaire ;
- et enfin, pour être complets, ajoutons 2 jours de session dans un prieuré de la Fraternité St-Pie X.

4) L’affinement de la pédagogie

Il s’agit ici de ce qui fait la différence entre la formation donnée au Centre grégorien et d’autres approches, le « plus » qui est propre au Centre. Nous n’en dirons pas plus ici. Participer aux stages est le meilleur moyen d’apprécier les professeurs du Centre grégorien.


Après ce rapport d’activités, il me reste à évoquer l’avenir. Nous sommes confiants, parce que notre combat ne paraît pas vain : la liturgie traditionnelle latine est incontestablement dans une phase de reconquête, depuis le motu proprio libérateur du 7 juillet 2007 ; le chant qui lui est propre profite de cette dynamique. Au niveau de notre Centre, les effectifs de nos élèves sont significatifs ; de plus, nous sommes très encouragés en constatant que parmi nos jeunes élèves, plusieurs s’investissent durablement au point d’atteindre le niveau pour être professeurs et de ne pas reculer devant cette perspective.

Confiance donc. A propos, les dates des sessions 2012 sont publiées….


Enfin, je dois signaler à notre souvenir et à notre prière deux de nos connaissances que Dieu a rappelées à lui : M. Daniel Vignon, décédé le 2 mars dernier, autrefois chantre à Montluçon et qui, dans les premières années de notre Centre, y participa activement ; et puis, victime d’un accident une semaine à peine avant la session de juillet dernier à laquelle il devait participer, le Fr. Gérard-Marie, décédé le 14 juillet à 24 ans, après 3 ans de vie religieuse comme frère de la Fraternité St-Pie X. Prions pour eux.

Père Damien-Marie
Centre grégorien Saint Pie X


  Envoyer ce message à un ami


 L'année 2011 au Centre grégorien Saint Pie X par Philippe F.  (2011-12-02 09:38:34)
      Merci pour ces nouvelles roboratives par Sénéchal  (2011-12-02 10:05:46)


126 liseurs actuellement sur le forum
Le FC en deuil
[Valid RSS]