[ Me connecter ]
Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages | Rechercher
Afficher la discussion

Au Québec, de plus en plus de femmes administrent le baptême... par Chicoutimi 2017-07-29 12:56:20 Imprimer Imprimer

à titre de ''ministres extraordinaires'' du baptême. Vous aurez compris qu'il ne s'agit pas ici de la ''forme extraordinaire'' du baptême mais bien de la ''forme ordinaire'' avec ''ministre extraordinaire''.

C'est très inquiétant cette montée de femmes qui agissent à titre de ''célébrantes'' dans des circonstances qui n'ont rien à voir avec un état d'urgence et de nécessité. Un des arguments avancés est que ''ça permet d’offrir plus de dates pour les baptêmes''.

Dans le diocèse de Saint-Jean-Longueuil, près de Montréal, elles sont maintenant une dizaine.

Voici deux articles sur deux femmes qui sont ministres du baptême dans le diocèse de Saint-Jean-Longueuil: il s'agit de Mme Maheux, fière que ''certains l'appellent madame la prêtre'', et de Mme Boisclair, qui a célébrée plus de 500 baptêmes et qui ''songe aussi à s’occuper de la liturgie dans les salons funéraires et à l’église.''

Des baptêmes religieux célébrés par des femmes

Le 04 avril 2017



''Depuis quelques années aux Paroisses de la Nativité à La Prairie et Saint-Constant, des enfants peuvent être baptisés par des femmes, qui sont nommées ministre extraordinaire du baptême.

Elles célèbrent ce sacrement lorsque les prêtres ne sont pas disponibles. «Avec la diminution des prêtres en paroisse, ça permet d’offrir plus de dates pour les baptêmes», indique Johanne Colpron, coordonnatrice des activités paroissiales à la Paroisse Saint-Constant.

Cette Paroisse a recours à un ministre extraordinaire du baptême depuis plusieurs années. Ce sont toujours des femmes qui ont occupé ces fonctions. Lucie Maheux est la 3e a être nommée par l’évêque dans ce poste. Elle remplace une collègue en congé de maladie.

«Certaines personnes tiennent à ce que ce soit un prêtre qui célèbre. Je respecte leur opinion. D’autres sont venus me féliciter après la célébration. Certains m’ont même appelée madame la prêtre», indique-t-elle.


''C’est un beau cadeau de la vie de pouvoir faire vivre cette célébration à ces jeunes bébés.''
-Lucie Maheux, ministre extraordinaire du baptême à la paroisse Saint-Constant



Mariée, Mme Maheux a deux enfants de 24 ans et 21 ans. Elle a une formation comme enseignante en adaptation scolaire.

À la Paroisse de la Nativité de la Sainte-Vierge, Margot Gauthier célèbre des baptêmes depuis un an. «La première fois, j’étais inquiète de prendre la parole pour l’homélie. Finalement, ça s’est bien passé. Les gens sont venus me dire que la célébration était belle», soutient-elle.

Mme Gauthier ajoute que des parents ou autres qui ont participé au baptême viennent la voir pour se faire bénir. «Sur le coup, j’ai été surprise et je me suis demandé si j’avais le droit. J'ai ensuite pensé aux parents qui bénissent au jour de l’An», dit-elle.

Ouverture aux femmes

En nommant des femmes pour célébrer des baptêmes, l’église montre une ouverture, mais il reste encore du chemin avant qu’elles accèdent aux fonctions de prêtres, croient les ministres extraordinaires de baptême des deux paroisses.'' (Source)

Célébrante du baptême… mais laïque

Le 17 mars 2017

''Elle remplit la fonction de ministre extraordinaire du baptême, car contrairement au rôle du prêtre, il n’est pas dans l’ordinaire des choses qu’une laïque puisse diriger une telle célébration.

Francine Boisclair fait partie des quelques ministres extraordinaires responsables du baptême au Diocèse Saint-Jean-Longueuil. Leur contribution est née à la fois d’une ouverture du diocèse et d’un besoin.

« Maintenant, il n’y a pas souvent de relève pour les prêtres alors il en a un par paroisse. Quand, il a beaucoup de baptêmes, ça monopolise beaucoup de dimanches », explique Mme Boisclair, de l’équipe de la paroisse Saint-Joseph-de-Chambly.

Elle s’occupe des baptêmes une fois par mois depuis 2011. Mme Boisclair a accepté de relever le défi, car elle pouvoir réaliser tout le processus avec les parents. De plus, puisqu’elle les connaît bien, elle peut personnaliser la cérémonie.

« J’aime faire la préparation et avoir un contact avec les familles. C’est un événement heureux pour eux avec l’arrivée du bébé », mentionne Francine Boisclair.

« Je peux faire tout le cheminement avec eux et boucler la boucle avec la célébration du baptême », ajoute-t-elle.

Réactions positives

Tous les parents ont bien réagi en apprenant qu’une agente de pastorale et non un prêtre célébrerait le baptême de leur enfant.

« Je n’ai jamais eu d’objection ou de parents qui ont changé de date, car c’était moi qui allait baptiser, indique Mme Boiclair.
Habituellement, ils sont contents, mais ils restent  parce qu’ils ne sont pas habitués à ça. »

« J’ai même des parents qui, rendus au deuxième ou troisième enfant, me le redemandent », ajoute-t-elle avec fierté.

Et qu’une femme puisse baptiser est aussi très bien accueilli, ce qui réjouit Francine Boisclair. Elle précise d’ailleurs que la majorité des ministres extraordinaires du baptême du diocèse sont des femmes.

Baptiser ses petits-enfants

Depuis 2006, l’année où elle est entrée dans cette fonction à Longueuil, Francine Boisclair a célébré environ 500 baptêmes. Ceux qui l’ont le plus marqué sont ceux de ses sept petits-enfants et des deux bambins de ses nièces.

« À ma première petite-fille, quand ma fille me l’a demandé, j’ai vérifié si elle était sûre qu’elle voulait que ce soit moi, raconte-t-elle. Ça, c’était stressant et j’étais étonnée. »

« Tu es super heureuse d’être grand-mère et en plus, elle me demandait de baptiser. C’était émouvant », souligne-t-elle avec émotion.

Francine Boisclair espère pouvoir baptiser encore des enfants pendant au moins cinq ans. Elle songe aussi à s’occuper de la liturgie dans les salons funéraires et à l’église.

Au diocèse

Le mandat de Francine Boisclair doit être renouvelé chaque année et ne peut être pratiqué que dans une paroisse en particulier. L’approbation de l’évêque est aussi exigée.

Mgr Bernard Hubert, à la tête du diocèse de 1978 à 1996, a été un précurseur en la matière. C’est d’ailleurs durant le mandat de Mgr Hubert qu’a été nommée une première femme mariée comme coordonnatrice des activités paroissiales, en 1990.'' (Source)

  Envoyer ce message à un ami



La discussion

images/icones/find.gif Au Québec, de plus en plus de femmes administrent le baptême... par Chicoutimi (2017-07-29 12:56:20)
     images/icones/1e.gif Je me demande par Archange (2017-07-29 15:54:29)
         images/icones/heho.gif Un archange ! par Jean Ferrand (2017-07-29 17:11:32)



25 liseurs actuellement sur le forum
Compteur agoramag
Compteur mis en place le 15 nov 2006
M'abonner au flux RSS